Les lévriers de Fébus

ADOPTER UN GALGO TRAUMATISER

CALATRAVA

 Tikal, notre galga traumatisée 

Arrivée de tikal

Adopter un galgo  est un acte réfléchi tant leur passé a pu être douloureux. Mais adopter un galgo traumatisé demande tout d’abord beaucoup de réflexion, d’écoute, et une connaissance certaine de la prise en charge de chiens traumatisés.


Tout le monde ne peut adopter un galgo traumatisé

Il y aura bientôt 6 ans, Tikal entrée dans notre maison, dans notre vie. Elle avait alors 3 ans et avait été recueillie par le refuge de Perrikus 6 mois plutôt.


De sa naissance, au jour de son arrivée chez nous, Tikal aura connu 5 galgueros, tous notés sur son passeport, 2 refuges et enfin la maison.


Tikal était alors à l’aise avec les chiens du refuge mais totalement tétanisée avec les bénévoles. Nous nous engagions sur un chemin semé d’embûches et de joie au plus petit progrès. Notre expérience avec les chiens hyper méfiants nous a aider à sauter le pas. 

Tikal au refuge

Voici notre histoire
Par une nuit d’Août 2015, Tikal quittait le sol espagnol pour connaître enfin à Biriatou la personne qui a eu un coup de cœur pour elle : mon mari.

    L'entrée dans la cage de transport fut au “prix” d’un collier cassé, tellement la peur avait décuplé la force de notre pauvre galga.
A son arrivée à la frontière, nous ne prendrons pas le risque de lui faire faire pipi. Nous estimons que la démarche est trop risquée. Nous nettoierons si le coffre est souillé.

Son arrivée s’est faite en pleine nuit, après l’avoir descendu de la voiture et après avoir évalué son état de stress, nous décidons de la laisser tranquille dans notre garage où elle pourra laisser le stress retomber légèrement. Au petit matin toujours pas de pipi à terre. 


La visite chez le vétérinaire, pour enregistrer la puce chez Icad,  nous fera comprendre l’état de stress de notre pauvre Tikal. Elle a 39 ° de température et refuse absolument de boire. Danger !!!!

Nous sommes en août et la température extérieure est à 35°.

Pendant une bonne semaine, elle ne quittera pas son canapé, elle y dormira beaucoup, nous observera énormément, et y mangera une mixture faite de pâtée additionnée d’eau, pour la faire boire. Le niveau de la gamelle d’eau modifiant peu. Évidemment, tant qu’elle n’arrivera pas à se détendre, ses sorties dans le jardin se feront en laisse.


Et du jour au lendemain, Tikal accepte sa nouvelle vie.

 

Elle suivra Flory notre autre galga, comme son ombre. Flory, arrivée à la maison 2 mois avant Tikal, deviendra sa poutre de soutènement. Elle l’aidera à  affronter ses fantômes du passé. 

Tikal, Flory, Charron

Dès le départ, connaissant bien le galgo traumatisé, nous prenons la décision de ne pas changer notre mode de vie. Lorsqu’il le faudra nous adapterons  notre comportement  .

     Nous refusons de la surprotéger.


    • Nous l’insitons à vivre dans nos pièces de vie des que nous sommes présents   ◦ Salon, cuisine et autre
    • Le bureau , pièce où est installée le second  canapé  , le lit de nos galgas, n’est ouvert qu’en notre absence.
    • Nos enfants, amis seront invités à la caresser même si elle tremble de tout son corps 
            ▪ Son attitude : apeurée au départ, elle accepte les caresses et les paroles . Puis se détend lorsqu’elle se rend compte qu’elle ne risque rien .
            ▪ Il existe des mains douces, gentilles  , cela est agréable. 
            ▪ Elle n’a pas les yeux d’un galgo effrayé juste un regard interrogateur.

Après une période d’adaptation, elle nous suivra partout.


    • Chez des amis
    • Promenades en ville 
    • Restaurants, Café
    •  Ferry Long voyage en voiture 
    • Gites, Hôtel
    •  Plages 
    • Médiévales de Montaner durant 48 h Balades des “lévriers de Fébus”


Toutes ces expériences lui ont permettront de retrouver peu à peu la confiance en elle et en l’être humain. 

Le plus dur a été pour nous sera de ne pas la caresser lorsqu'elle était en stress. 
Une caresse de notre part = tu as peur, tu as raison d’avoir peur mais je suis là (en langage chien)

Partageons nos expériences :

 

    • Avant l’arrivée  de votre galgo traumatisé , je vous conseille de bien vous renseigner sur l’histoire des galgos . Vous comprendrez mieux pourquoi votre galgo a ce comportement,
    • Avoir déjà un premier chien .
    • L'arrivée d’un galgo traumatisé : je vous conseille une arrivée chez vous dans le calme, sans bruits ou gestes brusques. Une arrivée “mouvementée” peut marquer votre galgo à jamais. 


                                                                              ATTENTION !!!!

    • Le BA. Ba : Mettre un harnais trois points + un collier martingale pour avoir une double attache, sans oublier la médaille
    • Une mesure de sécurité : savoir tenir la laisse de son galgo 

      • Gérer le stress : Nous devons la laisser trouver en elle, les moyens de faire face au stress qui l’envahit. Et je peux vous dire que cela fonctionne, un coup de stress en balade, Tikal se met derrière nous et continue sa balade comme si de rien n’était, une fois la situation de stress terminée. Elle marche à nouveau à nos côtés.
    • Anticipation : Il est sûr que nous devons faire attention lors de nos balades, toujours anticipés pour mieux répondre aux agissements de Tikal. C’est une question d’habitude.
        ◦ Nous croisons un groupe de personnes avec ou sans chiens, nous faisons un tour de laisse de plus autour de notre main. C’est tout, pas de paroles.

    • Education canine : Pour une meilleure sociabilisation, nous avons fait pendant 3 ans de l’éducation canine.
        ◦ Il n’est pas toujours facile de trouver un club canin top. Un club qui comprenne que vous ne venez pas pour apprendre à votre chien “le assis, couché”. Vous lui demandez juste de vivre une expérience nouvelle.


    • Les progrès ont été magistraux.  Tikal y a rencontré beaucoup de personnes avec leurs chiens. Elle s’est sociabilisée autant qu’elle le pouvait, une nouvelle personne arrivée dans le groupe avec son chien, c’était “la fin du monde”, les 5 premières minutes puis une fois en confiance tout allez très bien

    • Un second galgo : Tikal et nous ses adoptants remercions   Flory, notre seconde galga. Un galgo traumatisé a grand besoin d’un autre galgo bien dans sa tête. FLORY a été un pilier pour TIKAL.


 L’aide que FLORY lui a apporté, a vraiment été essentielle. 

    • Au cours de vos promenades, UN  CONSEIL :


NE LÂCHER PAS VOTRE GALGO, 


Il risque de prendre peur pour une raison qui vous sera inconnue. 
Allez faire un petit tour sur facebook, et vous remarquerez qu’il n’y a pas un jour sans  qu’il y ait un post  pour un galgo ou podenco  en fuite.
Votre galgo en fuite peut malheureusement rencontrer la voiture qui lui ôtera la vie.
Mais il peut aussi provoquer un accident et peut être tuer  une des personnes se trouvant dans la voiture.
Il pourrait se blesser en provoquant cet accident.

Beaucoup de personnes pensent que le lévrier doit courir pour être heureux , bien dans sa tête et dans son corps.


    • Je pense qu’il a surtout besoin de  balade avec vous 
    • Il adore  la marche active.
    • Une longue promenade en marche active vaut mieux qu’une balade qui pourrait mal se terminer.
    • Lorsque le galgo court en liberté , il ne court jamais très longtemps. 
    • Je compare le lévrier a un léopard , il peut courir très vite , environ 70km/h, mais pas longtemps .

Pour le bien-être et le bien vivre d’un galgo traumatisé, je ne peux que recommander la présence d’un autre chien, et plus particulièrement d’un autre galgo tant il y a de complicité entre les congénères de même race.

  CALATRAVA, SILENCIO et BOCANEGRA


Tous trois traumatisés ont besoin d’un foyer 


POUR ENFIN ÊTRE ÉPANOUIS.

BOCANEGRA, CALATRAVA ET SILENCIO VOUS ATTENDENT EN ESPAGNE AU REFUGE HUELLAS PUERTOLLANO